Plan de surveillance de la qualité de l'air : Cogénération bois SDCL/DALKIA - Limoges (87) - du 3 novembre au 3 décembre 2015

Partager :
Etudes
31 janvier 2016

Dans le cadre de ses obligations réglementaires de surveillance atmosphérique, l'entreprise SDCL/DALKIA a sollicité LIMAIR afin de mettre en oeuvre son plan de surveillance de la qualité de l'air autour du site de cogénération biomasse du Val de l'Aurence à Limoges.

Initiée en 2012 avec la modélisation des retombées de panache autour de la centrale (ETD/2012/12) et une première campagne de mesure réalisée au mois de novembre (ETD/2012/15), l'évaluation de l'impact de la centrale de cogénération sur la qualité de l'air s'est poursuivie depuis à l'aide de campagnes de mesure réalisées chaque année sur une période identique (ETD-2013-14, E14-2014).

Différents matériels techniques ont été utilisés afin de caractériser les concentrations en air ambiant et dans les retombées atmosphériques pour plusieurs polluants : dioxines et furannes, métaux lourds, hydrocarbures aromatiques polycycliques, dioxyde d'azote, dioxyde de soufre, benzène, particules en suspension.

Une synthèse des résultats de mesure obtenus sur la période du 3 novembre au 3 décembre 2015 et une comparaison avec ceux des campagnes précédentes sont retranscrites dans le présent rapport.

Il est important de rappeler le contexte géographique de la centrale de cogénération, caractérisé par la présence de voies de circulation (boulevard et pénétrante) et de quartiers résidentiels à proximité. Ainsi, l'influence du trafic de véhicules et de la combustion provoquée par le chauffage urbain et l'impact de la centrale ne pourront être dissociés dans les résultats fournis dans ce rapport.