Étude de l'impact des rejets atmosphériques de l'usine d'incinération d'ordures ménagères du Syndicat Intercommunautaire du Littoral (SIL) en 2016 (Échillais,Charente-Maritime)

Partager :
Etudes
02 janvier 2017

En 2016, Atmo Nouvelle-Aquitaine a poursuivi le suivi de l'impact des rejets de l'UIOM d'Échillais sur la qualité de l'air ambiant et sur la présence des dioxines et furannes dans l'environnement.

Les mesures réalisées au cours de la campagne ont porté sur les éléments suivants :

  • mesure des dioxines et furannes dans l'air ambiant sur 2 sites (2 prélèvements de 2 semaines chacun),
  • mesure des dioxines et furannes dans les retombées atmosphériques sur 4 sites (1 collecte d'1 mois),
  • mesure de métaux lourds dans l'air ambiant sur 1 site (4 prélèvements d'1 semaine).

Les résultats de l'étude, comparés avec les résultats des campagnes réalisées par Atmo Nouvelle-Aquitaine depuis plusieurs années d'une part, et avec les résultats disponibles sur d'autres sites en France d'autre part, montrent que les différents indicateurs sont majoritairement stables en 2016 par rapport aux années précédentes.