Bilan 2016 de la surveillance des pollens en Nouvelle-Aquitaine - Rapport final

Partager :
Etudes
20 février 2017

Au total, 12 stations et 3 pollinariums sentinelles® surveillent les pollens allergisants en Nouvelle-Aquitaine.

Selon le RNSA, à l’échelle française « l’index pollinique annuel reste stable par rapport à 2015, et un des plus forts depuis 2000 (…), mais plus de 60 % des sites en fonctionnement sur les deux années sont en diminution.»

Sur la région Nouvelle-Aquitaine, même si l’index pollinique annuel moyen de 2016 est en baisse par rapport à 2015, sa tendance évolutive est à la hausse. L’année 2015 présentait les taux de pollens dans l’air les plus forts depuis ces 15 dernières années.

Sur la Nouvelle-Aquitaine, Mareuil et Angoulême apparaissent comme les villes les plus concernées par l’ambroisie, étant localisées au centre de plusieurs territoires colonisés par cette plante invasive.

Même si les taux de pollens d’ambroisie dans l’air en 2016 sont plus faibles que ceux de 2015 pour les sites de Mareuil et Angoulême, le nombre de grains reste important. L’année 2015 présentait les taux de pollens d’ambroisie les plus forts depuis ces 15 dernières années. Sur le reste de la région Nouvelle-Aquitaine, les index polliniques des autres sites, plus faibles que sur Mareuil et Angoulême, sont relativement stables.

Selon le RNSA, à l’échelle française « Mareuil en Dordogne se situe dans les cinq premiers sites ayant les index polliniques les plus importants. »