Bilan 2016 de la qualité de l'air en Nouvelle-Aquitaine

Partager :
Etudes
19 juin 2017

L’année 2016 a montré une poursuite de l’amélioration de la qualité de l’air sur la région Nouvelle-Aquitaine.
Ce constat positif est toutefois à tempérer, principalement en raison de deux polluants qui demeurent encore préoccupants : les particules en suspension (PM10), responsables de la quasi-totalité des épisodes de pollution, et le dioxyde d’azote (NO2) dont les teneurs peuvent dépasser, localement, les valeurs réglementaires.
De plus, certains polluants présentent encore des niveaux s’approchant ou dépassant les seuils tels que les particules fines (PM2,5), le dioxyde de soufre (SO2), ou encore l’ozone (O3), polluant secondaire n’apparaissant que l’été en fortes concentrations.
Du fait de la diversité de ses territoires, les concentrations de polluants ne sont pas réparties de manière homogène en Nouvelle-Aquitaine. Il peut ainsi exister des écarts importants d’exposition à la pollution (selon le polluant considéré, la typologie des sites…).