Sources de pollution intérieure

air_interieur_header.jpg
Partager :

Les polluants chimiques

Les autres polluants

Les pneumallergènes

Les autres sources de pollution

 

Les polluants chimiques

Le monoxyde de carbone (CO)

Ce gaz inodore et invisible provient de la combustion incomplète des combustibles (charbon, bois, gaz, fioul...). Des taux élevés de CO peuvent être rencontrés dans un garage quand un moteur tourne au ralenti ou dans un tunnel lors d'embouteillageq. On le trouve aussi à l'intérieur des locaux en cas de mauvais entretien d'un appareil de chauffage domestique (poêles, chaudières...), de l'utilisation d'appareils vétustes, du manque de renouvellement d'air causé par l'obturation des grilles d'aération ou de conduits de fumée obturé empêchant l'évacuation des gaz brûlés.

Les composés organiques volatils (COV)

peinture.jpg

Plus de 200 espèces chimiques constituent les COV, regroupés en 23 grandes familles. Selon la directive du 11 mars 1999, les COV représentent « tout composé, à l’exclusion du méthane, contenant du carbone et de l’hydrogène, ce dernier pouvant être partiellement ou totalement substitué par d’autres atomes et ayant une pression de vapeur de 0,01 hPa ou plus à une température de 293,15 K ou ayant une volatilité correspondante dans les conditions d’utilisation particulières». Compte tenu de sa faible réactivité et de sa non-dangerosité vis à vis de la santé humaine, le méthane est exclu des COV, on parle alors de composés organiques volatils non méthaniques (COVnM).

Ces COV sont utilisés, comme solvants notamment, dans la fabrication de produits de nettoyage (traitement de surfaces, nettoyage à sec), de mélange, d’applications de pigments (fabrication de peinture, colles et encres, textiles). Ils sont présents dans les produits chimiques utilisés pour le bâtiment, le mobilier et l’entretien ou l'agroalimentaire. Ils sont également émis par le tabagisme.

Volatils, ils s'évaporent plus ou moins rapidement à température ambiante et de nombreux composés comme des aldéhydes (formaldéhyde), des éthers de glycol ou des aromatiques (benzène, toluène) se retrouvent ainsi dans l'air de nos locaux. Du fait de leur utilisation dans de nombreux matériaux (ameublement et décoration) et produits de consommation courante, et de la multiplicité des sources, leur concentration est souvent plus élevée à l'intérieur qu'à l'extérieur.

Benzène :

Il entre dans la fabrication de nombreux produits d’importance industrielle (plastiques, fibres synthétiques, solvants, pesticides, colles, peintures…). Il entre également dans la composition des essences grâce à ses propriétés antidétonantes susceptibles d’améliorer l’indice d’octane. Il est présent dans la fumée de cigarettes.

Toluène et Xylènes :

Solvants pour peintures, vernis et enduits, caoutchouc, polystyrène, graisses, cires et résines. Agent de fabrication de produits organiques domestiques. Fabrication de matières plastiques. Solvant de préparations antiparasitaires, encres d'imprimerie, colorants, colles et adhésifs, produits pharmaceutiques et cosmétiques. Agent odoriférant, agent de saveur. Additif dans certains carburants pour en améliorer l'indice d'octane.

Formaldéhyde :

Il entre dans la fabrication de produits organiques, fabrication de résines. Présent dans les carburants.

Acétaldéhyde : 

Il est utilisé en synthèse organique, fabrication de matières plastiques. Fabrication de parfums. Agent de préservation alimentaire, agent de saveur. Présent dans la fumée de cigarettes.

Acroléine :

L'acroléine entre dans la fabrication de polymères, de matières plastiques. Il est présent dans les gaz d'échappement et fumées de cigarettes.

Propanal :

Le propanal entre dans la fabrication de produits organiques.

Butanal :

Le butanal est un solvant présent dans les produits organiques et les résines.

Benzaldéhyde :

Agent odoriférant, agent de saveur. Présent dans les gaz d'échappement.

Isopentanal, Pentanal :

Fabrication de parfums, de caoutchouc.

Hexanal :

Fabrication de produits organiques, additif alimentaire.

Le dioxyde d'azote (NO2)

Dans l'habitat, le dioxyde d'azote provient des appareils utilisés pour le chauffage, la production d'eau chaude sanitaire et la cuisson des aliments.

 

Les autres polluants

L'amiante

L’amiante est une substance minérale utilisée pour ses propriétés d’isolation acoustique, thermique et de résistance au feu. Elle s’est révélée dangereuse pour la santé quand elle est inhalée. Depuis janvier 1997, l'usage de l’amiante est interdit en France. 

Le plomb 

Métal toxique, les intoxications au plomb en air intérieur sont essentiellement liées à l'écaillage des peintures au plomb, encore présentes dans des immeubles anciens, vétustes et souvent insalubres.

Le radon

Le radon est un gaz radioactif provenant de la désintégration de l’uranium et du radium présents naturellement dans le sol de la croûte terrestre. La présence de radon dans les bâtiments résulte, bien sur, du taux de formation de ce gaz dans le sol mais aussi et surtout des caractéristiques de l’enveloppe du bâtiment en contact avec le sol (fissures, tous, porosité…) et de la différence de pression entre le sol et l’intérieur du bâtiment. Ce transfert est particulièrement préoccupant pour les bâtiments où résident des populations sur de longues périodes ; on peut en effet y observer des effets de concentration du radon (habitations, écoles, établissements recevant du public…). 

 

Les pneumallergènes

Les acariens

Ce sont des êtres vivants invisibles à l'oeil nu (1/3 de mm). Ils sont présents dans les milieux où ils peuvent vivre et se reproduire (poussières, humidité) : literies (matelas, sommiers tapissiers, couettes, oreillers...), canapés et fauteuils en tissus, tissus d'ameublement, tapis et moquettes. Ils se développent à une température comprise entre 15 et 25°C et une humidité relative entre 65 et 80%. Les substances allergéniques se trouvent essentiellement dans les déjections des acariens et les débris de carapace, microparticules de 5 µm qui pénètrent en profondeur dans les poumons.

Les moisissures

Elles sont dues à un excès d'humidité, associé à une diminution de renouvellement d'air. Elles peuvent se développer à partir de poussières, bois, papier, tissus, climatiseurs, plantes d'intérieur. 

Les animaux familiers

Le risque d'allergie causé par les animaux familiers existe encore pendant plusieurs années même après le départ de l'animal car les particules allergisantes sont toujours présentes dans la moquette, sur les canapés, dans les rideaux. 

Les blattes

 

Les autres sources de pollution

Le tabac

La fumée de tabac contient plus de 3000 substances dangereuses et reste la principale nuisance dans les locaux.

L'humidité

Ce n'est pas un polluant au sens stricte, mais étant la principale cause d'insalubrité, l'humidité dans un logement favorise le développement des blattes et acariens et la présence de moisissures.