Les enjeux autour de l'air

enjeu_-_photo_couverture.jpg
Partager :

Les enjeux sanitaires

La qualité de l’air est un enjeu majeur de santé publique. Ses effets sur la santé sont avérés. Ils peuvent être immédiats ou à long terme (affections respiratoires, maladies cardiovasculaires, cancers…). C’est notamment l’exposition chronique aux particules qui conduit aux effets et donc aux impacts les plus importants pour la santé.

En octobre 2013, l’Organisation mondiale de la santé a classé la pollution de l’air extérieur comme cancérogène certain pour l’homme.

 

D’après la dernière estimation publiée par Santé publique France, la pollution aux particules fines PM2,5 est responsable de 48 000 décès par an.

 

Il existe trois voies de contamination chez l’homme :

  1. la voie respiratoire : c’est la principale entrée pour les polluants de l’air ;
  2. la voie digestive : les polluants présents dans l’air retombent dans l’eau, sur le sol ou les végétaux et contaminent les produits que l’on ingère (ex. : pesticides, métaux lourds) ;
  3. la voie cutanée : elle reste marginale (ex. : éléments toxiques contenus dans certains insecticides).

Les polluants atmosphériques ont des effets sur la santé en fonction de :

• leur taille : ils pénètrent d’autant plus profondément dans l’appareil respiratoire et sanguin que leur diamètre est faible ;
• leur composition chimique : ils peuvent contenir des produits toxiques (ex. : métaux) ;
• la dose inhalée ;
• l’exposition spatiale et temporelle ;
• l’âge, l’état de santé, le sexe les habitudes des individus (ex. : tabagisme).

Les polluants atmosphériques ont des effets :

  • immédiats (après une exposition de courte durée) : manifestations cliniques, fonctionnelles ou biologiques qui surviennent dans des délais rapides suite aux variations journalières des niveaux ambiants de pollution atmosphérique ;
  • à long terme (après des expositions répétées ou continues tout au long de la vie) : les polluants de l’air favorisent la poursuite et/ou l’accroissement d’événements de santé, induisent une surmortalité et une baisse de l’espérance de vie.

Les enjeux environnementaux et financiers

Les polluants atmosphériques ont des effets néfastes sur l’environnement : les bâtis (salissures par les particules), les écosystèmes et les cultures (nécroses foliaires par l’ozone par ex.). Leurs coûts sont évalués à plusieurs milliards d’euros.

Différentes études montrent que le coût non sanitaire de la pollution de l’air est significatif. En juillet 2015, une commission d’enquête du Sénat a estimé a minima son coût à 4 milliards d’euros par an.