Atmo Nouvelle-Aquitaine, le nouvel observatoire régional de l'air

ciel nuageux
Partager :

Les associations de surveillance de la qualité de l’air d’Aquitaine (AIRAQ), Limousin (Limair) et Poitou-Charentes (Atmo Poitou-Charentes) ne forment plus qu’une : Atmo Nouvelle-Aquitaine. Cette fusion, entérinée le 23 novembre 2016 lors d’une assemblée générale extraordinaire de l’ensemble des membres, fait suite à la réforme des régions introduite par la Nouvelle Organisation Territoriale de la République (loi NOTRe). Gérard Bacles, ancien Président d’Atmo Poitou-Charentes, devient le nouveau Président d’Atmo Nouvelle-Aquitaine.

 

Avec cette fusion, Atmo Nouvelle-Aquitaine devient le nouvel observatoire régional de l’air, avec une capacité préservée d’adaptation aux besoins et aux attentes de ses membres et partenaires, des décideurs et des citoyens.

 

La nouvelle association peut compter sur des principes fondateurs qui font sa force et sa particularité pour donner un nouveau souffle à ce territoire.

Un plan d’actions à horizon 2021

Ce nouveau territoire, aussi vaste que l’Autriche, présente de nombreux enjeux en termes de qualité de l’air. La Nouvelle-Aquitaine est en effet une région dynamique et contrastée qui compte encore des zones trop exposées à la pollution de l’air, tels que les grands centres urbains, les abords des axes de circulation majeurs, ou encore les zones industrielles et agricoles.

Atmo Nouvelle-Aquitaine a bâti un programme de surveillance à cinq ans identifiant des orientations et des axes de travail prioritaires pour mener à bien ses missions de service public.

Un nouvel ancrage territorial

L’observatoire de l’air réunira ses 189 membres au sein de quatre collèges (représentants de l’État, collectivités territoriales, acteurs du monde économique, associations et personnalités qualifiées), sur le principe d’une gouvernance équilibrée.

Avec des pôles présents sur les trois ex-régions (Bordeaux, La Rochelle, Limoges), Atmo Nouvelle-Aquitaine assurera un contact permanent avec ses interlocuteurs. Pour cela, l'observatoire s’appuiera sur une concertation, un accompagnement et une communication au plus proche de leurs préoccupations.

40 ans d’expertise au service des territoires

La fusion des trois AASQA permettra de renforcer et de professionnaliser encore davantage la nouvelle structure pour répondre aux enjeux sanitaires et environnementaux de la pollution atmosphérique.

La mutualisation des équipes, des moyens et des compétences d’Atmo Nouvelle-Aquitaine œuvrera pour l’amélioration durable de la qualité de l’air.

Atmo Nouvelle-Aquitaine pourra s’appuyer sur l’expertise de ses 38 salariés spécialistes de la pollution de l’air,  un vaste dispositif de surveillance fixe et mobile de près de 60 stations approuvées et contrôlées métrologiquement, et des outils informatiques de pointe tels que la prévision ou encore la modélisation haute résolution.

Améliorer les connaissances

Les nombreuses démarches engagées en faveur de l’amélioration des connaissances, tel que le travail de caractérisation des pesticides, pollens et particules, initié au sein des ex-territoires, sera poursuivi. Par ailleurs, un regard attentif sera porté sur les nouvelles technologies (micro-capteurs…).

Accompagner les acteurs du territoire

Atmo Nouvelle-Aquitaine poursuivra sa démarche d’accompagnement des décideurs en proposant son expertise, ses moyens techniques et ses outils d’aide à la décision aux collectivités engagées en faveur de la qualité de l’air.

L’association participera également à la gestion des épisodes de pollution et des situations d’urgence en apportant son appui technique aux autorités.

Favoriser les partenariats

Le travail de collaboration initié depuis de nombreuses années auprès d’un vaste réseau de partenaires scientifiques et techniques sera consolidé et étendu. Ce travail permettra de mieux appréhender tous les domaines connexes à l’air : santé, économie, énergie, climat...

Communiquer pour favoriser l’action

La communication sera l’un des pivots permettant de faciliter le passage à l’action. Atmo Nouvelle-Aquitaine misera donc fortement sur la communication numérique qui fournit des services personnalisés et géolocalisés.

Les enjeux majeurs sont de favoriser la prise de conscience individuelle et collective et d’inciter les citoyens à devenir acteurs de la surveillance.

 

Gérard Bacles
Gérard Bacles : nouveau Président d’Atmo Nouvelle-Aquitaine
Gérard BACLES, ancien Président d’Atmo Poitou-Charentes, a été nommé Président d’Atmo Nouvelle-Aquitaine, le 23 novembre 2016. Cet ingénieur chimiste ENSCP, a exercé plusieurs fonctions dans différentes usines du groupe Solvay.